Article rédigé par Mohamed Ragueh, le 3 Octobre 2010.

Ceux qui auront le temps de lire jusqu’au bout ce billet, sauront  quelques verités  difficiles car pas joviale à savoir à Djibouti. Ils auront, le temps de quelques minutes, devant eux « un havre de paix » pas si paisible que l’on voudrait nous faire croire ou que nous meme aimerions croire… Il reviendra encore une fois, à chacun de choisir entre les organes de presses tels que La Nation et la RTD au service de la propagande du regime (où tout marche a merveille) et les rapports de plus en plus nombreux decriant une autre verité. Une chose est sure, ceux qui auront lu cet article ne pourront point dire qu’ils n’ont jamais rien su…

 

Carte représentant les différentes catégories d'Etat selon les critères du Fund for Peace
Carte représentant les différentes catégories d'Etat selon les critères du Fund for Peace

 

L’ indice d’ Etats en terme de sécurité et de paix a été crée en 2005 par une institution americaine; La Fondation pour la Paix (The Fund For Peace) qui note et classe 177 pays membres des Nations Unis  suivant un indice situé entre 0 et 120.

Les pays sont répartis en quatre catégories : pays à vulnérabilité forte (qui sont dans le rouge donc en alerte ; 38 pays), pays à vulnérabilité préoccupante (orange donc en danger permanent ; 92 pays), pays à risque modéré (jaune, 32 pays) et pays stables (vert ; 12 pays).

En 2009, La République de Djibouti se trouvait à la 74 ème place (Zonne orange – pays à vulneablité préoccupante) avec une moyenne de 80.6 et  quatre notes très élevées :

– 8 en pression démographique (haute densité de populations, accès difficile à l’alimentation, extension des zones habitées…)

– 7,4 en criminalisation et délégitimation de l’Etat (corruption endémique, pillage institutionnel, résistance à la transparence et aux pratiques de bonne gouvernance)

– 7.5 en détérioration graduelle des services publics (police, éducation, système de santé, agences de l’Etat au service des élites dominantes)

– 6.9 en émergence de factions au sein de l’Etat (fragmentations des classes dominantes le long de lignes de fracture communautaires)

En 2010, le pays se retrouve à la 68 eme place, s’approchant ainsi de 6 places de la zone dite rouge. Sa nouvelle moyenne est de 81,9 (soit pres de 2 points de plus). Des pays tels que le Mozambique, la Tanzanie, l’Algerie et l’Equateur sont considérés plus « surs »

(http://www.fundforpeace.org/web/index.php?option=com_content&task=view&id=452&Itemid=900).

Autres details importants pour tout esprit clairvoyant, sur les 22 pays africains qui sont dans la zone rouge, l’on retrouve tous les pays de la Corne d’Afrique ( la Somalie, l’Ethiopie, L’Erythree, le Soudan, l’Ouganda, le Kenya) et le Yemen, autre pays frontalier.

Une chose est sure; ce n’est pas avec les prieres que le pays ramera à contre-courant ni avec le mythe du « Havre de paix »… Rendez-vous prochain en 2011 !!