D’après des informations relayées par « Reporters Sans Frontières » (RSF) et faisant écho à un article de NOEL Jean-Paul disponible sur Facebook, les six collaborateurs de la radio « La Voix de Djibouti » ont été relâchés sous liberté provisoire assortie d’une surveillance judiciaire, après avoir subi quatre mois de détention arbitraires, en dépôt à la prison de Gabode.
Cette décision a été prise par la Chambre d’Accusation de la Cour d’Appel, le 22 Juin dernier.