[REVUE DE PRESSE] Un poète Djiboutien torturé

Farah Moussa Bouh (alias Farah Hassan Bouh) a payé le prix lourd son engagement politique en faveur de l’USN. Sous une accusation quelconque, les policiers l’ont arrêté et, une fois en taule, le poète en herbe a été tabassé, selon « La Voix de Djibouti », qui a rapporté cette nouvelle.