djibouti-marche-repLe drapeau Djiboutien qui flotte au-dessus des tetes lors de la marche republicaine a Paris: une image qui nous inspire la fierte, nous qui sommes devant les ecrans teles a compatir pour le peuple francais frappe par l’obscurantisme.

En tant qu’africain a la liberte restreinte et controlee, en tant que musulman choque de voir des salopards se revendiquer de ma religion pour repandre la mort, et tout simplement en tant qu’etre humain, je me sens proche aujourd’hui du peuple francaism qui a ete touche dans sa chair, toute confession confondue.

Ces evenements m’ont peut-etre aides a reflechir aujourd’ui un peu mieux sur la notion de liberte d’expression. Les journalistes de Charlie Hebdo etaient des personnes qui vivqient dqns un pays libre et laic, ils croyaient profondement en leurs valeurs, et se reservaient le droit de critiquer tous ceux qui, a leurs yeux, meritaient d’etre critiques, c’est-a-dire « les cons », dans leur jargon fleuri. Et c’est cette meme liberte qui permettait aux musulmans, juifs, africains, a tous les etres poursuivis par la haine et l’obscurantisme, de vivre selon leurs convictions.

Les ignorants, les extremistes, et les ennemis de la liberte n’ont pas de religion, ni de race, ni de pays. On en trouvera autant au Yemen qu’en France. Si on a vu des fous furieux et assoiffes de sang  repandre la mort dans les rues de France, on verra aussi des gens sommant la communaute musulmane de France de se justifier et de crier: c’est pas nous…wAllah!

Charlie Akbar