Recherche

La Gazette de Djibouti

Des nouvelles de Djibouti, "mon petit pays"

Catégorie

Economie

Le tramway d’Addis

Voici une vidéo nous donnant un aperçu de la capitale Addis et de son nouveau tramway.

Business familial sur fond de misère populaire…

H. travaille dans une entreprise privée comme électricien, chauffeur, etc… Bref, comme homme à tout faire.Du matin au soir, il court de gauche à droite  dans une course effrénée contre la montre, là où sa patronne décide de l’envoyer.

Sa journée est d’une effrayante simplicité: à peine quelques heures de sommeil, le reste du temps, c’est-à-dire parfois jusqu’à 20h par jour au travail. Pas de vie privée, pas d’amis, son téléphone doit être joignable 24h sur 24. Lire la suite

Le spectre de la sécheresse…de nouveau

Le site web reliefweb rapporte des nouvelles inquiétantes relatifs à la sécheresse. Le spectre de la sécheresse menace en effet la région de la Corne de l’Afrique. Ce qui ressort, c’est encore et toujours la vulnérabilité de la population rurale qui a déjà été durement touchée en 2010-2011, et le manque de réponse apportée à cette catastrophe annoncée de la part des gouvernements respectifs de ces pays dont Djibouti.

Voici l’article en entier, que je vous laisse lire. Lire la suite

Prix du pétrole lampant : tolérance zéro ?

Selon le numéro de mercredi de La Nation, les autorités ont déclaré la guerre à la spéculation sur le prix du pétrole lampant (200 à 210 FDj le litre). Ce n’est pas trop tôt, et il n’échappera à personne que ces déclarations tonitruantes ont quelque chose à voir avec la mise en place du nouveau gouvernement, qui est très désireux de se démarquer de l’ancien. Lire la suite

Cette électricité venue d’Ethiopie…

Avec les problèmes réccurents de délestages estivaux dont souffrent la population Djiboutienne, le grand projet de raccordement des systèmes électriques de Djibouti et de l’Ethiopie apparaît comme un miroir aux alouettes, un projet chimérique qu’on agite à chaque fois qu’on en a besoin et qui ne sera peut-être pas réalisé. Des indices montrent pourtant que le projet est en cours de réalisation, comme ces énormes poteaux éléctriques disposés à proximité de l’agence EDD de La Palmeraie

Selon un article du webzine éthiopien « The Reporter » daté du samedi dernier, « l’Ethiopie a terminée l’installation de lignes de transmission de puissance qui s’étendent à Djibouti », mais aussi au Sud-Soudan, toujours selon la même source. Cette installation a pu être réalisée grâce à des fonds en provenance de la Banque Mondiale. Lire la suite

L’Indice des Prix du mois d’Août 2010

Le Ministère de l’Economie et des Finances a publié l’indice des prix pour le mois d’août 2010 (consulter le document ici au format PDF). D’après la DISED (Direction des Statistiques et de la Démographie) qui a fourni les chiffres, on constate une augmentation des prix des produits de première nécessité ont augmenté de 1,7% par rapport à juillet 2010.
Ces chiffres nous donnent un aperçu de l’inflation que subit notre pays. La publication de ces chiffres est mensuelle et peuvent être consulté sur le site du Ministère des Finances.

Acquisition de terres arables par Djibouti: que sont-elles devenues ?

Vous vous souvenez de l’annonce fracassante qui a été faite à la télé  à propos de terres arables achetées par l’Etat Djiboutien en Ethiopie? C’était en 2009, en août 2009.

Une première superficie de plus de 3000 hectares est acquise, à Ballo, un « périmètre agricole ». Une autre  superficie de 5000 hectares est achetée par Djibouti dans une région située à 400 km de la capitale éthiopienne, « et dont les sols sont réputés fertiles pour les cultures de blé ou d’autres aliments de base », dixit La Nation (numéro du 26 Ao.

A cela s’ajoute 55 000 hectares concédés par le Malawi en faveur de notre pays, sur décision du président malawite.  Ce sont donc plus de 63 000 hectares de terres arables situées dans des régions très fertiles de l’Afrique que possèderait désormais la République de Djibouti. Les objectifs affichés étaient d’assurer la « sécurité alimentaire du pays, « priorité des priorités » selon le gouvernement.

Près d’un an plus tard, il serait intéressant de savoir où en est le combat contre l’insécurité alimentaire. Ces terres sont-elles cultivées? Et si elles le sont, est-ce que les récoltes parviennent à Djibouti? Est-ce que ça va permettre de rendre plus abordables les prix des fruits et légumes dans le pays?

Le gouvernement ne communique plus après cette annonce de l’acquisition de ces terres. Aucun suivi n’est assuré dans les médias gouvernementaux, suivant en cela une habitude générale dans le pays qui consiste à ouvrir un chantier (sécurité alimentaire, secteur éducatif, etc…) et puis de ne plus donner de nouvelles sur son évolution. Peut-être parce qu’il n’y a rien à communiquer…

Tout ce que l’on peut dire, c’est que le combat contre la famine est loin d’être gagné, et l’achat de ces terres arables n’a eu aucun impact sur le bien-être général des Djiboutiens en général, et ceux et celles qui souffrent de malnutrition en particulier. Les prix des fruits et légumes ne cessent d’atteindre des sommets.

Alors, que sont devenues ces terres?

Fruits et légumes/Une légère baisse constatée

MISE A JOUR – Fruits et légumes

fruits et légumes-Djibouti
Marché local des fruits et légumes - Place Rimbaud/Djibouti

Après trois jours de retard pour des raisons de connectivité, voici donc le compte-rendu de mes pérégrinations dans les allées du marché de Riyad. La prochaine fois, j’essaierais d’emporter un appareil photo!

On constate que le mercredi dernier, des fruits et légumes en provenance de la Somalie et du Yémen sont parvenus sur le marché local en force, ce qui a quelque peu baissé les prix. Ceci dit, les consommateurs Djiboutiens préfèrent ceux en provenance d’Ethiopie.

En effet, les agriculteurs éthiopiens et yéménites utilisent, semble-t-il, des pesticides qui rend les fruits et légumes un peu fades, en tout moins juteux que ceux d’Ethiopie, malgré une apparence plus attrayante.

Malheureusement, je n’ai pu obtenir plus d’informations sur les raisons qui expliquent cette soudaine arrivée en force des fruits et légumes en provenance du Yémen et de la Somalie. C’est sans doute lié au fait que les partenaires éthiopiens ont exigés une réévaluation de leurs tarifs.

Un port à Tadjourah?


Selon Afrik News, site d’actualité africain, Djibouti envisagerait de construire un port à Tadjourah, la ville blanche. Cette information a été relayée par le compte Twitter de l’US Army Africa (@USArmyAfrica).
Le projet de construction de ce port est en tout cas très attendu par l’Ethiopie, toujours selon la même source. En effet, notre voisin est le principal client de Djibouti Port World (DPW), avec une population qui atteindra dans les années à venir 100 millions d’âmes.
Le nouveau port de Tadjourah sera doté de tous les services et pourra toute sorte de bateau, à l’exception des porte-container et les super tanker transportant des hydrocarbures. Ces bateaux se dirigeront vers la « Free Zone » et le Port de Doraleh.

Lire l’article d’Afrik News: New Djibouti Port is all about Ethiopia

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑